La légende du brigand Pierre Colon

L’histoire débute au XVIIIé siècle, à cette époque la région de Folx-Les-Caves est
encore fortement boisée. Pour se rendre en direction de Namur, les voyageurs et
marchands étaient obligés de traverser le bois « des caves »! C’est là, qu’un brigand
guettait leur passage, afin de les détrousser !! Son méfait accompli, il disparaissait
dans le bois et regagnait sa demeure sans être inquiété.
Malin, rapide, il sévit durant des années, il devint rapidement la hantise des riches
marchands. Mais lors de l’un de ses méfaits, il fut reconnu ! Il était enfin possible
de mettre un nom sur ce diable de brigand !! Il s’agissait de Pierre Colon !
Immédiatement informé, le Comte de Berlaimont, Seigneur de Jauche, envoya ses
pandores à la demeure de Colon, afin de procéder à son arrestation, mais l’homme
était introuvable, tout fut fouillé, les grottes, le bois, qui fut entièrement cerné, les
recherches s’éternisèrent, mais Colon semblait s’être « volatilisé »!!! Les rumeurs allèrent
bon train, Colon aurait été un sorcier ! En fait point de sorcellerie à tout cela ! La
maison de Colon possédait un passage secret qui menait dans les grottes !! Grottes qu’il
connaissait comme sa poche, et dans lesquelles, à l’intérieur d’une salle inondée,
bien à l’abri des regards, il avait aménagé une cache à laquelle il accédait en barque.
Sa femme prétextant la cueillette de champignons dans le bois, l’approvisionnait en
nourriture par une bouche d’aération ! Le calme revenu, il reprit ses « activités ».
Finalement arrêté, il fut emprisonné au château de Jauche. A l’occasion de la
pentecôte sa femme fut autorisée à lui rendre visite, elle lui apporta une tarte dans
laquelle était dissimulée une lime !! Colon une fois à l’air libre, fit parvenir, au Seigneur
de Jauche, cette boutade liée à son nom (colon = pigeon, en français), « si vo vlo tinre
des colons, i vo faureux on meilleu colombi » ( si vous voulez tenir des pigeons, il vous
faudrait un meilleur pigeonnier !). Colon, aidé de complices, fut à nouveau le
cauchemar de tous ceux qui, pourvus d’une bourse bien pesante, tentaient de traverser
le bois « des caves ».
Il fut à nouveau arrêté en 1769, un procès expéditif le reconnut coupable et le
condamna à être pendu sur les lieux mêmes de ses méfaits, ce qui fut fait,dès le
troisième dimanche de juillet, au grand bonheur des marchands, tellement
heureux, qu’ils firent la fête des jours durant !!!
La légende raconte aussi que Colon redistribuait aux pauvres se qu’il avait volé aux
riches, ce qui fit de lui le « Robin des bois » local !!!
Voilà une bien belle légende que je vous conseille vivement d’aller écouter de la
bouche du guide des grottes, qui vous la contera dans le cadre somptueux de ses grottes.

La légende racontée autrement cliquez ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s